Découvrir une autre manière de consommer 

Forcément zéro déchet ne peut pas rimer avec supermarché … il fallait donc revoir notre manière de faire les courses mais au delà de cela notre manière de consommer. 

La bonne nouvelle c’est que les commerçants sont pour la plupart hyper favorables à ces initiatives et il est donc rare de se voir refuser de mettre les aliments dans les bocaux et sacs en tissus. L’autre bonne nouvelle c’est qu’on papote avec les gens qui sont surpris qu’on vienne avec nos contenants et qui eux aussi se mettent à réfléchir à cette démarche.

Alors évidemment cela demande un peu d’organisation : faire sa liste de course et n’acheter que pour la semaine ou congeler si on prend trop (et oui car on ne prend que du frais), prendre ses tuptup et ses sacs de vrac pour aller faire ses courses, et ne pas culpabiliser quand on se gauffre sur un truc qui n’existe pas en vrac (oui ça arrive !) 

De mon côté : j’ai gagné du temps et j’ai semé un peu d’écologie autour de moi…ma boulangère s’est mis aux sacs à pain compostables ❤. Par contre j’ai dû investir dans un caddie car les tuptup en verre ca pèse lourd (mais ca fait les biceps !) 

C’est donc maintenant avec plaisir que je vais faire mes courses moi qui détestait le supermarché ! 

Le composteur de balcon : l’arme ultime du zéro déchets en ville 

Habiter un appartement en ville et composter me paraissait assez compliqué. Certes avec un peu de débrouille on peut trouver un jardin partagé pas trop loin et y apporter toutes les semaines son petit sac de déchets (l’école en bas de chez moi a instauré ce système pour le petit jardin pédagogique des enfants) mais ce n’est quand même pas hyper pratique…

J’ai la chance d’avoir un balcon mais placer un gros bac avec des lombrics dedans me paraissait un peu disproportionné car nous ne sommes que 3 et je dois avouer que les vers et moi on est pas mega copains … bref le compost ça me paraissait pouah, beurk…

Pourtant une très grosse partie de nos déchets sont organiques (30% en moyenne) et ce n’est pas rien quand on démarre une aventure zéro déchets … Alors je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté de ce problème, j’ai cherché et j’ai bien fait !

Il est désormais possible d’avoir un bac à compost format balcon/cuisine avec une poudre de bactéries qui  « fermente » et décompose les déchets organiques pour créer du compost. 

Nous avons donc demandé au père Noël le modèle de chez Ecovi (mais il y en a d’autres) et les premiers tests sont plutôt concluants. 

D’abord le process est hyper facile donc on peut même faire participer les enfants : on ouvre, on met ses déchets, on verse un peu de poudre et on referme bien. Ensuite la poudre d’activation ne coûte pas un bras (10€ le kilo qui te dure un bon moment). Enfin le format est vraiment pratique car cela tient dans une cuisine ou sur un petit balcon sans soucis. Le seul bémol est le couvercle un peu difficile à ouvrir et fermer et donc qu’on a un peu peur de casser … 

Petite vidéo explicative : https://youtu.be/l9aT4LMWdi4

Au bout de quelques semaines on peut déjà récolter un jus de compost qui mélangée à de l’eau peut servir pour arroser les plantes et en 1 mois on obtient un compost qui peut être mélangé à du terreau pour les plantes (Et si on a pas de plantes on peut l’offrir à un jardin partagé ou à des copains possédant un bout de jardin).

Je n’ai pas encore de compost car nous venons de commencer mais je reviendrai vous dire ce que cela donne … et vous vous compostez ? 

La petite trouvaille les savons de Joya 

On avait dit qu’on démarrerai par la cuisine, pourtant quand le deo et le shampoing ont touché à leur fin, je me suis dit que retourner au supermarché ce n’était tout simplement pas possible alors j’ai cherché …

Je suis tombée sur un bon paquet de solutions et il a fallu faire du tri : pas trop cher, efficace, pratique …

Et puis je suis arrivée un peu par hasard sur le site « les savons de joya » et j’ai eu envie de tenter le coup parce que la composition me semblaient bien. J’ai donc commandé un shampoing solide anti-pelliculaire, un savon Karité-banane et un déodorant solide. 

Le déo est super facile à appliquer mais surtout hyper efficace ! Pas de tâches sur les vêtements, très peu d’odeur et à la fin de la journée même après avoir couru dans tous les sens on ne sens qu’une délicate odeur : celle de la palmarosa. Ce n’est pas un antitranspirant car la peau respire et la transpiration n’est pas bloquée par les sels d’aluminium et autres formules visant à bloquer le processus naturel mais pour moi qui suistrès  sensible aux odeurs je dois dire que je suis bluffée. Reste à savoir combien de temps il dure.

Notez qu’à priori on peut parfaitement faire soi-même son déodorant. Il existe plein de recettes (j’essaierai cette recette qui me semble facile) mais j’ai trouvé ici la composition interessante car il y a en plus de l’argile blanche…

Pour le shampoing là aussi bonne pioche ! D’abord ca mousse bien (ce qui était ma crainte) ensuite moi qui suis très sensible du cuir chevelu (avec des plaques sèches) je ne me gratte plus la tête. Pour finir mes cheveux sont doux et restent propres un peu plus longtemps. Comme pour tout il existe plein de recettes sur internet mais cela semble un petit peu plus complexe que le deo … 

Je n’ai pas encore testé le savon car j’en avais déjà un entamé.

Seule petite déception l’emballage ! Oui évidemment en commandant sur internet je savais bien que je recevrai un colis … mais c’est en fait une enveloppe avec du papier bulle et c’est dommage car je pense que bien emballée dans du carton cela aurait suffit. 

Bienvenue

On pourrait imaginer que ça nous est venu comme ça un beau jour, mais en fait cela fait longtemps que nous avions pris conscience qu’il nous fallait stopper cette surconsommation de plastiques et d’emballages qui nous posait un vrai problème d’éthique. Par ou commencer ? Comment faire sans y passer trop de temps ? Sans tout faire soi-même ? Sans avoir des tonnes de producteurs à côté ?

Convaincus que nous pouvions vivre autrement même en habitant dans un appartement à Paris, même en ayant un travail à temps plein et même en ayant un enfant en bas âge  nous avons imaginé notre vie sans déchets, étape par étape avec un peu d’organisation, un peu de volonté et un peu de créativité…

Alors nous voila, prenant le pari que la somme d’initiatives individuelles peut créer un mouvement de fond et que chacun peut à sa mesure et à son rythme faire sa part. Nous vous proposerons ici nos alternatives, nos bons plans, nos recettes, nos victoires et nos échecs bref de partager cette aventure zéro déchet !